Victoria's Stone

Bienvenue à Londres au XIXème siècle, ici les pierres sont magiques et vous confèrent des pouvoirs ! [10 lignes minimum]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ruyard "Faust" Foster

Chef sadique et fou de la MPSP

avatar

Messages : 106
Points : 21
Date d'inscription : 17/06/2010
Localisation : Là où je pourrai toujours te trouver...

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Non ><
Le pouvoir de la pierre:

MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Ven 30 Juil - 14:12

    La demoiselle lui avait rendu son salut, bien amicalement d'ailleurs. Elle lui demanda s'il avait repéré de nouveaux possesseurs pas encore répertoriés, puis elle lui annonça alors qu'un nouveau venu avait franchit les portes mystérieuses du Quartier Général de la Milice, en d'autres termes bien entendu. Il tenta de se rappeler de simon nom, car il en avait effectivement entendu parler. Se rappeler du nom, ce n'était pas un chose bien difficile, puisque son fils s'était fait connaître du jeune chef de la Milice quelques jours plus tôt. Alexiev Vladimir, oui, c'était le nom du gamin. Très sympathique, sans aucun doute possesseur, mais ne manquant pas de répartie et d'utilité. Son père était un nouveau venu, donc, un certain Andrev, venu tout droit de Russie, comme toute sa famille.

    - Non, je n'ai pas vraiment découvert de nouveau possesseurs que vous ne sachiez déjà. Par contre, j'ai quelques doutes, très affirmé, quant au fils de notre nouveau membre, Alexiev Vladimir. Je l'ai rencontré il y a quelques jours, et tout m'indique à croire qu'il possède un pouvoir caché... Je pense qu'il faudra surveiller de plus près ce jeune homme...

    Une jeune fille arriva, bouscula soudain Faust, sans méchanceté aucune, bien entendu. Que de la maladresse, une simple bousculade non-intentionnelle. Néanmoins, quand Faust tourna la tête pour répondre aux excuse de la fille, il faillit sursauter. La gamine ressemblait traits pour traits au petit Alexiev et au grand Andrev ! Cette gamine était une Vladimir, et cela fit peur soudain à Faust. Si la gamine avait entendu parler les deux Miliciens, qui sait ce qu'elle aurait pensé ? Que sont père pouvait devenir un danger pour elle, que son frère en courrait un grand ? Le meilleur moyen de voir si elle avait entendu une once de leur conversation était bien entendu de lui parler. L'attitude et a façon de parler ferait le reste.

    - Ce n'est pas grave, tu sais... Il m'arrive de bousculer aussi les gens, et ils ne m'en blâment pas... Mais dis moi, ton visage m'est familier... Es-tu une Vladimir ?

    Maintenant, les fonctions de Faust tournait à cent pour cent. Parce que si la gamine avait entendu leur conversation, sa voix vibrerait. Parce que si elle était une possesseur, son visage blêmirait. Et Faust devait traquer toutes les altérations que son corps allait prendre au cours de la répondre qu'allait lui donner la petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stone

Compte fondateur, PNJ maître du jeu

avatar

Messages : 119
Points : 230
Date d'inscription : 06/03/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre:

MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Sam 31 Juil - 2:50

Un détective se proclame maître du monde. Ou en tout cas, il dit avoir attrapé un suspect. Tant mieux se disent les gens ! Si ça se trouve, c’est le coupable de tout ça, et il sera vilainement condamné. Tout est terminé ! Seulement, les portes ne se rouvrent pas, comme protégées par un sort, et en plus de ça, un nouveau lustre tombe, cette fois sur ce détective et son suspect. Deux morts de plus.
Que ce passe-t-il donc ?! Pourquoi éliminer autant de gens ?! La panique croisse, en tout cas.
(Le lustre n'a fait aucun autre mort. Et n'a blessé personne d'autre (sauf ceux qui se sont prit des débris)).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://victoriastone.forumsactifs.com
Calnipus le Knucker
L'écrivain chaste ~ Modérateur - Mascotte ~
avatar

Messages : 54
Points : 104
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 23
Localisation : Sur un fauteuil devant un ordi

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Transformation en loup

MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Lun 9 Aoû - 13:29

Ce n'était pas l'habitude pour Calnipus le Knucker d'aller à ce genre de manifestation. Si il y allait, c'était pour tuer le temps, il s'ennuyait tellement dans son manoir.
Il était donc vers un coin de la salle seul en train de boire un verre de vin lorsque l'accident ou je me corrige d'après les dires, du meurtre causé par la chute du lustre. Après s'être remis les idées en place parce qu'il venait de voir une personne mourir, il ne fit pas attention aux évènements après. Étant loin de la discution, il ne put qu'entendre des morceaux de phrases prononcées par quelques détectives qui se trouvaient dans la salle. Bref il était entre le sommeil et l'éveil.
Il fut réveillé complètement par la chute du second lustre, non pas par le fracas, mais par un débris de verre qui lui fit une petite coupure au bras.

Aïe !

Il reprit ses esprits et vit que cette fois-ci, il y avait deux cadavres en plus. Calnipus se demanda s'il ne devait pas essayer de partir de cette salle. Ah oui c'est vrai, les portes sont fermés. Il pourrait partir avec son pouvoir de transformation en loup, mais à part attirer tous les regards et devenir un suspect de plus cela ne servirait à rien. Décidément, notre écrivain n'aurait jamais dû se lever aujourd'hui.
Il pensa à Altaïr son majordome, à Lisa, Jean et Robin ses domestiques, qui s'inquièteraient en ne voyant pas le maitre du manoir ne pas revenir.

Apparemment, on ne sait toujours pas qui est le responsable des meurtres. Il se dit qu'il pourrait aider, après tous en se transformant en loup, il pourrait utiliser son flaire pour guider les détectives jusqu'au coupable, mais il se dit aussi que lorsqu'il se transformera en humain, n'étant plus vêtu, il sera nu comme un ver.

*Nan c'est pas une bonne idée*

Il repéra Ellyan Vladmir, il l'avait déjà vu dans son centre accompagné de son frère.
Notre homme au cheveux noir reconnu aussi plusieurs gamins des rues qui venaient régulièrement dans son centre.
L'un d'eux, Jimmy était à moitié pétrifié. Il venait de voir trois morts, ce qui était choquant pour un gosse de 7 ans.
Calnipus alla le voir puis lui adressa la parole.

Alors Jimmy, que fait tu là ?

L'enfant sursauta, puis reconnu le noble qui lui apprenait à écrire.

Ah! Bonjour monsieur le Knucker, j'étais curieux, je voulais voir à quoi ressemblait la reine mais je crois que je n'aurais jamais dû venir ici.


Calnipus souri bien que la situation n'était pas si drôle.

Je te comprends, as-tu remarqué quelque chose avoir ta pierre qui te permet de voir mieux que n'importe qui ?

Le gosse se creusa la tête rapidement puis lui dit alors qu'il avait remarqué que les lustres qui étaient tombés avaient un fil attaché à leur base et ce même fil relié vers un coin de la pièce.

Intéressant, tu en as parlé au détectives ?


Heu... non, je suis trop timide.

Je vais le faire. Il s'adressa aux personnes qui se trouvaient dans la salle.

Messieurs, mesdames, d'après les dires d'une personne possédant une pierre de super vision, il aurait vu des fils reliant les lustres tombés, aux murs, cela pourrait être un indice pour l'enquête.

_________________
Je suis Calnipus, Calnipus le Knucker


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruyard "Faust" Foster

Chef sadique et fou de la MPSP

avatar

Messages : 106
Points : 21
Date d'inscription : 17/06/2010
Localisation : Là où je pourrai toujours te trouver...

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Non ><
Le pouvoir de la pierre:

MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Mer 15 Sep - 15:28

    Avant que quiconque ait eu le temps de lui répondre, Faust leva la tête. Quelque chose de très étrange venait de frôler son oreille. Juste un mot, en fait. Pierre. Oui, c'était bien le mot. Le noble qui avait attiré l'attention de la foule annonçait à tout le monde qu'un gamin avait vu un indice, grâce à sa pierre. Intéressant, Faust en sa qualité de journaliste ne put résister à l'envie d'aller recueillir des informations directement à la source. Il s'excusa auprès des personnes avec qui il était en train de parler, et dcider d'aller voir le noble. Il s'approcha du noble aux cheveux noirs, et lui demanda de sa voix la plus mielleuse, la chose suivante.

    - Excusez moi, Mister... Je m'appelle Ruyard Foster, pour vous servir. Je suis Journaliste pour le compte d'un petit journal de quartier, et j'aurai voulu avoir la version émanant de la personne elle-même. Pourriez vous me mettre en contact avec elle, s'il vous plaît ?

    Faust était convainquant, il avait même pensé à prendre sa carte de Journaliste au cas où on lui poserait une question trop embarrassante. Mais il espérait ne pas en avoir besoin, car celle-ci était quelques peu obsolète. Elle indiquait qu'il travaillait pour le Journal de Londres, alors qu'il oeuvrait simplement pour The Right Being, son petit journal de propagande vendu sous le manteau et dénonçant les agissements des possesseurs. Mais quoi qu'il en soit, seul un vrai journaliste pouvait déceler la fausseté de la sienne, car le Chef de La Milice songeait souvent à le maquiller, afin qu'un contrôle pas trop appuyé ne puisse pas même imaginer qu'elle puisse être absolète. Mais il n'y aurait aucun problème. Et généralement, son charisme suffisait afin qu'on ne pense même pas à lui demander de prouver son identité. Espérons qu'il en serait de même pour cette fois.

    En attendant la réponse du noble en face de lui, Faust l'observa. Sans conteste, c'était un homme très soigné. Sans doute pas noble de naissance, il avait dû avoir ou faire quelque chose d'intéressant afin qu'il devienne celui qu'il était à présent. Ses cheveux étaient bien peignés, peut-être même mieux que ceux de Faust, et son visage était fin et très soigné. Faust observa les mains de son interlocuteur. Les mains pouvaient dire beaucoup sur une personne, et le chef de la Milice remarqua d'abord qu'elle étaient gantées. Cela n'était pas très intéressant, mais cela le démarquait des nobles qui ne prenaient plus le temps de les mettre, et cela confortait Faust dans son idée qu'il ne devait pas être noble depuis tellement longtemps, et qu'il aimait à porter ces accessoires. Compréhensible, et ne pouvait pas vraiment être qualifié de frivole et de superficiel, puisque les gants étaient passés dans le costume courant nobiliaire. En observant la taille des mains, Faust put remarquer qu'elle étaient grandes et fines. Un artiste, sans doute... Peintre, musicien ? Non, il n'était pas musicien. Car un examen approfondi du cou du noble lui permettait de voir qu'il n'avait pas la marque des violoniste, ni la grosseur particulière au pouce des contrebassistes. Ses doigts ne faisaient pas d'arcs aussi délicats que ceux des pianistes, et il n'imaginait pas cet homme jouer de la flûte, même traversière. Par contre, il avait une petite excroissance sur le majeur de la main gauche, symbole qu'il était non seulement gaucher, mais qu'il écrivait de plus. Un écrivain, hein ? Un autre examen d la main gauche fit remarquer à Faust qu'il ne possédait pas d'alliance à l'annulaire. Ni de fiançailles, ni de mariage. Cet homme serait-il célibataire ? Ou homosexuel ? Mais en observant le visage du noble, Faust ne put déceler un indice qui eut pu dire qu'il était libertin. Peut-être était-il un castrat ? Mais pas de conclusions hâtive. Peut-être était-ce simplement un homme qui n'avait pas eu la chance de tomber sur la perle rare, perle sur laquelle Faust était tombé en la personne d'Annie, et qui par un cruel jeu du destin lui fut arrachée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Mar 21 Sep - 12:56

Quelqu'un à surveiller, voilà qui enchanta notre férue d'alchimie, qui plus est d'un garçon. Ruyard lui indiqua donc qu'il s'agissait du fils de monsieur Vladmir et miss Hopkins regarda donc l'homme blond qui se trouvait un peu moins loin. Il aurait donc un fils possesseur ? Voilà qui est très intéressant. Je me demande s'il le sait.

Elle se mit à rire mais, un de ces faux rire signifiant quelque chose comme une victime de plus à ma liste.


 - Je m'occuperai de le surveiller donc, soyez en assuré.

C'est alors que quelque chose attira son attention. Un mot, un seul...Pierre. Mily porta donc l'attention sur deux personnes, un enfant et un séduisant jeune homme aux cheveux aussi noir que la nuit. Son supérieur alla vers lui ce qui ne la surpris guère et en fit de même plus intéressé par l'enfant que par le reste.

Cette soirée, qui pour elle s'était annoncée amusante, devint excitante. Tant de monde réunis en un seul endroit , et maintenant il y avait même des possesseurs ! Ce fût une véritable joie pour l'alchimiste, qui regardait avidement l'enfant. Elle était en train de l'imaginer vêtu d'un beau pantalon de velours bleu turquoise, avec de longues chausettes blanches et des chaussure de cuir marron.

Mildred pencha un peu la tête sur le côté toujours en rêvassant.


* Une chemise à jabot, blanche. Cela lui irait tellement bien, des petites boucles çà et là à ses cheveux. Quelle petite poupée délicieuse cela ferait. *

Elle fit un gentil sourire à l'enfant et s'en approcha, puis se mit à sa hauteur et lui  demandât :

 - Dis-moi mon petit, pourrais-tu m'indiquer en me montrant sur le lustre, où se trouvait les fils exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Mar 21 Sep - 14:32

L'homme aux cheveux couleur de feu lui signala que ce n'était pas grave, qu'il lui arrivait à lui aussi de bousculer les gens et qu'ils ne l'en blâmaient pas. Ellyan en fût soulagée, puis il lui demandât si elle était une Vladmir, son regard s'illumina et elle lui répondit en un grand sourire :

- Oui, je m'appelle Ellyan !

Elle fit une jolie révérence tout en étant toujours encore un peu confuse de sa bousculade. Ellyan n'avait pas vraiment entendu la conversation entre l'autre femme et l'homme. Elle allait lui demander quelque chose, lorsque quelqu'un parla. Tournant la tête elle reconnue l'écrivain et son regard se mit à briller. Il y avait là son écrivain favoris ! Elle avait espéré le revoir dans ses rêves ici mais, elle ne pensait pas qu'il devienne réel.

Calnipus parla ensuite, annonçant que le garçon se trouvant à ses côtés avait pu voir quelque chose grâce à une pierre. Une pierre...A ce moment-là son regard changea ainsi que la couleur de son visage. Du jolie rose qu'elle avait eut sur les joue, elle devint blanche comme la neige et murmura en portant sa main droite à sa bouche :



- Une pi...Erre...?

Son regard fût le même que celui d'une biche effrayée par un chasseur. Après la mort de leur mère, leur père avait fait une enquête et avait découvert que les meurtriers avaient été justement des possesseurs. Elle ne les détestait pas, elle ne les haïssait pas, Ellyan en avait seulement peur. Peur de ce que ces pierres représentaient, peur de tomber sur des gens comme les assassins de sa mère. Elle regarda l'enfant sans dégout mais, avec effrois.

Pourquoi, comment un petit être comme lui avait un tel objet ? Elle se recula un peu puis alla dans les bras de son père pour chercher à être rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
Calnipus le Knucker
L'écrivain chaste ~ Modérateur - Mascotte ~
avatar

Messages : 54
Points : 104
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 23
Localisation : Sur un fauteuil devant un ordi

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Transformation en loup

MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Mar 21 Sep - 18:28

Calnipus vit que l'attention de beaucoup de personnes s'étaient maintenant retenues sur le pauvre Jimmy que se fit plus petit qu'il ne l'était.

*Crotte... les gens ont compris que c'est Jimmy le possesseur.*

Calnipus savaient que certaines personnes avaient peurs et même détestaient les possesseurs, c'est pour cela qu'il mettait des gants.
Une personne avec des cheveux oranges comme le feu vint vers lui.

Excusez moi, Mister... Je m'appelle Ruyard Foster, pour vous servir. Je suis Journaliste pour le compte d'un petit journal de quartier, et j'aurai voulu avoir la version émanant de la personne elle-même. Pourriez vous me mettre en contact avec elle, s'il vous plaît ?

Au même moment, une dame vint voir Jimmy, elle lui parla.

Dis-moi mon petit, pourrais-tu m'indiquer en me montrant sur le lustre, où se trouvait les fils exactement ?

Calnipus rapprocha l'enfant, comme pour le protèger.

Excusez le messieurs-dames mais ce garçon ne pourra pas vous parler, il est bien trop secoué de ce qu'il a vu ce soir.

L'écrivain ce tourna rapidement vers l'enfant des rues et lui chuchota quelques mots

Ne leur dit rien, j'ai pas trop confiances. Où ils se trouvaient les fils ?

Heu... pour le premier lustre, il était relié à ce rideau vers la face Nord et pour le deuxième, relié à la face Est à un pilié.

Calnipus se retourna puis il répéta ce qu'avait dit Jimmy. Ensuite il emmena le garçon de l'autre côté de la pièce, il n'avait pas fait attention si les autres les avaient suivit où non. Calnipus dit alors au jeune garçon qui était brun, les cheveux ébouriffés, des vêtements pauvres et des yeux verts, que lorsque la porte sera ouverte de faire attention au gens parce que certains ont peur des gens comme eux car ils étaient soit disant dangeureux la raison étant que des posseusseurs utilisaient leur pierre pour tuer et qu'il ne devait pas le perdre de vue.

_________________
Je suis Calnipus, Calnipus le Knucker


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruyard "Faust" Foster

Chef sadique et fou de la MPSP

avatar

Messages : 106
Points : 21
Date d'inscription : 17/06/2010
Localisation : Là où je pourrai toujours te trouver...

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Non ><
Le pouvoir de la pierre:

MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Mer 22 Sep - 14:44

    Mildred elle aussi apparemment avait tiqué sur le mot "pierre" prononcé par le noble aux cheveux noirs. Mais quand elle arriva elle aussi pour obtenir des informations sur le gamin, elle fit preuve de moins de tact que son supérieur hiérarchique, et provoqua une méfiance chez le noble. Faust ne pouvait lui en tenir rigueur, après tout, elle n'était pas comme lui ; personne ne pourrait jamais être comme lui. Lui, il était né manipulateur. Il pouvait décider ce que ferait quelqu'un à tel moment. Il pouvait décider qu'une personne en tuerait une autre, même sans préméditation. Il pouvait ordonner à une autre de commettre le suicide sur elle même. Entre ses mains et ses paroles, une personne de faible constitution ne deviendrait rien d'autre qu'un simple pantin. Mildred, elle, n'était pas encore comme cela. Elle n'avait pas encore acquis les talents de son supérieur, n'avait pas encore assez d'expérience sur le terrain. Mais rien que l'attitude de Mildred qui aurait pu paraître comme une faute impardonnable pour quelqu'un d'autre, avait dévoilé des caractères chez les deux. Et Faust savait qu'il pourrait en tirer des éléments forts pour mettre à bas leurs personnalités.

    Le gamin était chétif, symbole de sous nutrition. Donc, un gamin des rues en tout points. Ses habits étaient rapiécés, son visage terreux, son regard un peu vitreux. Il n'avait que la peau sur les os, et ne paraissait pas très résistant. Son point fort semblaient être ses mollets, qui semblaient musclés et qui pouvaient sûrement résister à l'épreuve d'une longue course. Il semblait aussi timide et renfermé sur lui-même. Cela était un important point pour Faust : une seule phrase de sa part aurait pu obliger le gamin à tout avouer, et même le forcer à montrer sa pierre. Puis il passa au noble. En le voyant être respectueux avec le gamin, il était à n'en pas douter une personne qui prenait soin des enfants des rues. Si Faust avait quinze ans de moins, il aurait sûrement vénéré cet homme. A présent, il n'était qu'une personne qui dissimulait un possesseur, et pourrait très bien être jugé par la Milice pour ce crime. Puis Faust se rappela d'un nouvelle qu'il avait entendu il y a peu : un Centre pour les Plus Démunis venait d'ouvrir ses portes, entièrement financé par un noble. Celui là était sûrement le généreux donateur, et peut-être même maître de chantier pour la construction d'un tel édifice. Un argument de plus. Il serait alors plus facile à retrouver, tout comme le gamin, qui fréquentait alors sûrement le Centre pour être aussi intime avec le noble.

    Puis le noble décida que lui et le gamin devraient déserter. Il partirent ensemble à l'autre bout de la pièce, sensiblement pour ne plus être dérangés et ennuyés par Faust et Mildred. Faust ne songea pas à les suivre, puisqu'il avait toutes les informations nécessaires à sa future investigation. Il se tourna vers Mildred, et lui fit part de ses observation.

    - Ce noble devait être le fameux Le Knucker qui fonda le Centre pour les Plus Démunis. Il ne sera sûrement pas trop difficile de le retrouver, ainsi que le gamin. Ne nous attardons plus sur eux, je sais sûrement tout ce qui est important à savoir sur ce noble et ce gamin qui pourrait nous aider à les découvrir.

    Puis, le jeune chef de la Milice se dirigea vers une table, où les serveurs imperturbables servaient encore les champagne et les verres de vin. Il commanda un verre de vin rouge, qui venait d'une ville Française nommée Arbois, puis dégusta tranquillement cette ambroisie en regardant les gens s'agiter encore dans la pièce. L'excitation était encore plus importante depuis les deux morts, mais cela captivait Faust. Pour lui, c'était un spectacle encore plus impressionnant qu'un Opéra. Et il aurait tout donné pour qu'un nouveau mort se proclame, afin de pousser encore plus l'excitation de la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Mer 22 Sep - 16:17

Lorsque Mildred s'approcha de l'enfant, l'homme aux cheveux noir rapprocha celui-ci de lui. Mily, qui était presque accroupit devant le bambin, se redressa et les regarda les deux.

- Oh, je comprends tout à fait cela, veuillez excusez la maladresse d'une femme un peu trop curieuse.

Ensuite le dit homme se tourna vers l'enfant et sembla lui chuchoter quelque chose et Mily aurait à ce moment-là aimer savoir de quoi il en retournait. Finalement, ce séduisant homme se tourna vers eux et leur indiqua que les fils du premier lustre étaient reliés à un rideau vers la face Nord et que,le second était relié à la face Est à un pilier. Mildred nota les informations, bien que ces derniers ne l'intéressaient pas le moins du monde. Elle avait eu le temps d'imprimer dans sa mémoire l'image du petit possesseur et n'allait donc pas l'oublier de sitôt. L'homme aux cheveux nuit, emmena ensuite le garçon de l'autre côté de la pièce, Mily se contenta de les suivre du regard avec un léger sourire qui en disait long, le genre de sourire que pourrai avoir un chasseur, lorsqu'il tient une proie. Par la suite, le supérieur de la dame se tourna vers elle et lui fit part de ses observations.

 - Ainsi donc c'était lui ? J'avais entendu parlé de ce centre mais, jamais je n'avais encore rencontré son fondateur.

Elle jeta encore un bref regard sur les deux qui s'étaient éloigné, puis dit à la remarque de Faust :

- Vous avez raisons, il sera aisé de les retrouver.

Sur ces paroles, il s'éloigna pour aller vers une table où des serveurs faisaient leur travail et servait à boire. Mildred alla vers l'un d'eux et prit une coupe de vin et se dirigea vers un des nobles afin de parler un peu avec lui et qui sait ? Sans doute de lui faire un peu de charme pour le mettre dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Dim 26 Sep - 19:34

Dans la panique qui suivi, Ellyan avait bousculée bien malgré elle l'homme aux cheveux de feu. Elle s'excusa ensuite et sembla engager la conversation avec celui-ci. C'est alors qu'un homme parla, il était plutôt bien mis mais, lorsqu'il parla d'un possesseur le sang du Comte ne fit qu'un tour.

Au même moment sa fille vint se blottir dans ses bras et le père de famille qu'il était l'enlaça comme pour la protéger. Il resta silencieux et écouta ce que l'homme aux cheveux noir avait à dire. Dans le même temps une femme et le chef de la milice se dirigèrent vers les deux. L'homme aux cheveux flamboyant s'adressa à celui qui les avaient noir tandis que la femme s'était plutôt adressé au môme.

 * Un enfant...Comment un simple enfant peut-il devenir un monstre ? Dieu me préserve de cela dans ma famille. *

Prétextant que le mioche ne pourrait pas parler ensuite à cause du choc, l'homme aux cheveux nuit parla à sa place indiquant les endroits du fils. Ils s'éloignèrent ensuite tout comme le chef de la milice, qui parla un bref instant avec la fausse noble- Andrev avait le coup d'oeil pour cela- puis s'en éloigna. Celle-ci l'écouta puis fit de même allant voir un monsieur. Il sorti une montre à gousset de sa poche puis regarda l'heure et sa fille.

<< Je vais aller parler à cet homme là-bas, veux-tu venir avec moi ? >>

Il venait de s'adresser à sa fille, en désignant Ruyard, puis attendant une réponse il se dirigea lentement vers celui-ci pour finalement arriver à sa hauteur. Là il prit un verre de vin et le porta à sa bouche tout en regardant les gens.

<< Voilà une soirée pour le moins agité. La Reine devrait mettre plus de garde lors de ce genre de manifestations. Visiblement...Tout le monde peut entrer. >>
Revenir en haut Aller en bas
Calnipus le Knucker
L'écrivain chaste ~ Modérateur - Mascotte ~
avatar

Messages : 54
Points : 104
Date d'inscription : 02/04/2010
Age : 23
Localisation : Sur un fauteuil devant un ordi

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Transformation en loup

MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   Mar 9 Nov - 10:27

Calnipus commençait à se sentir mal, il commençait vraiment à détester cette soirée, d'abord les morts puis ces gens.
C'était le même cas pour Jimmy, il semblait trembler dans ses vêtements trop grands.
Calnipus voulait partir, chez lui, dans son manoir, dormir pour oublier sa fatigue qui commençait à s'abattre sur lui ; mais il ne voulait pas laisser Jimmy, il avait juré qu'il aiderait les pauvres, même dans les pires situations.
Il voulu passer le temps, afin de réconforter le pauvre Jimmy qui regardait horrifié l'agitation de la salle, lui lit quelques contes d'un livre qu'il avait dans sa poche.
Au fur et à mesure qu'il lisait, sa tête tournait, ses pensées se mélangaient au princesses et au dragons, les sorcières avec les chevaliers des contes, tout cela venait repartait et revenait, cela donnait maintenant des illusions, l'homme aux cheveux couleur feu arrivait chevauchant un dragon vers lui lance pointé sur sa tête puis la femme qui avait parlé à Jimmy avec un chapeau pointu, emportait le pauvre gosse sur son balai. Il en eu marre, il cria contre ses images qui lui en voulaient, puis il revit la salle, Jimmy terrifié par la réaction de Calnipus. L'écrivain regarda à gauche, à droite, personne n'avait remarqué son cris, c'était tellement le bazar, que certain criaient plus que lui.

Désolé Jimmy, je crois que je suis très fatigué.

Jimmy l'excusa, il ne pouvait que comprendre que celui qui lui apprennait à lire et à écrire commençait à délirer, l'écrivain était tout transpirant. Le noble eu soif, il prit un verre de vin et le bu lentement.
Calnipus regarda les fenêtres, il pouvait facilement s'échapper, il se transformerait en loup, puis avec son agilité et sa force bestiale, aurait sauté vers la fenêtre et serait passé au travers pour repartir ensuite chez lui. Mais Jimmy n'aurait rien pu faire.
Calnipus se contenta alors d'observer les gens de la salle.

_________________
Je suis Calnipus, Calnipus le Knucker


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue n°2 : Catastrophe à la fête.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Résumé de l'intrigue
» Catastrophe: Trois enfants tués dans un glissement de terrain au Cap-Haitien, Mi
» Une catastrophe ambulante ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Victoria's Stone :: Londres touristique :: 

Monuments

 :: Buckingham Palace
-
Sauter vers: