Victoria's Stone

Bienvenue à Londres au XIXème siècle, ici les pierres sont magiques et vous confèrent des pouvoirs ! [10 lignes minimum]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.

Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Storm

avatar

Messages : 5
Points : 10
Date d'inscription : 10/10/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Non ><
Le pouvoir de la pierre:

MessageSujet: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   Dim 10 Oct - 20:04

Your identity





    Nom : Storm
    Prénom : Camille
    Surnom : /
    Âge et Date de naissance : 13 ans, née le 15 août.
    Rang : Civil
    Orientation Sexuelle : Hétéro
    Métier : Enfant des rues, piètre voleuse, vendeuse de sourire.



You, you and you. Because you are you.



Physique :
    Une petite poupée s'avance vers vous. Elle est toute petite, vraiment, vraiment très petite. Elle ne mesure pas plus d'1m45 ce qui est minuscule pour son âge. Elle marche, tout doucement, comme si elle risquait de tomber à chaque pas. En fait elle a juste une démarche lente et hésitante. C'est mignon. Sa peau est pale, presque blanche. Elle semble faite de porcelaine et que tous les éléments de son visage sont artificiels. De toute façon on ne les voit presque pas car une frange brune domine son visage. Ses yeux sont presques invisible. Il faut relever cette touffe pour admirer ses beaux yeux bruns virant vers le rouge. Ils semblent baignés de sang. Comme si les créateurs de cette créature avaient voulu mettre un liquide dedans, pour le rendre plus vrai, mais qu'ils s'étaient trompés dans la couleur, qu'ils avaient fait une prise de sang à quelqu'un et qu'ils l'aient injecté dans Camille. Après avoir été fasciné par ces deux trésors cachés sous l'épaisse jungle capilaire votre regard descendra au niveau de sa bouche. Rien d'exceptionnel toute seule, si ce n'est sa forme. Un sourire. Un sourire qui vous fascine et vous met mal à l'aise en même temps. Il est toujours fixe, c'est comme si c'était lui qui vous regardait et pas les yeux de la fillette. Il vous suit partout, votre regard ne pourra s'en détacher, vous tomberez dans une sorte de spirale infernale et là, le votre de sourire il vous quittera et vous mourrez d'un coup de dague qu'elle dissimule toujours dans sa manche, même son pyjama !

Caractère :
    Camille est une jeune fille toujours souriante ! La suite logique de ce début de présentation serait de dire qu'elle est dotée d'une gentillesse propre à toutes les niaises qui ne se découragent jamais et qu'elle est toujours prête à aider son prochain ; même si pour cela elle se néglige un peu... Mais non. Raté pour tous ceux qui ont pensé cela.
    Tout d'abord elle n'est pas toujours gentille. Les personnes ayant une apparence austère ne seront pas bien accueillie par cette charmante petite fille. Et pire pour ceux qui n'ont pas de sourire, mais j'y reviendrais plus tard. Les gens comme eux elle s'en méfie et évite le plus possible de les regarder. Elle en aurait presque peur. Avec leurs allures carrées, il ne donnent pas envie de faire connaissance... Elle est persuadé qu'avec un sourire ils seraient bien mieux !
    A l'opposée de ces gens là, il y a ceux qui sourient tout le temps. Ceux-là ils sont trop mignons et accueuillants. Elle a envie de leurs faire pleins de câlins et la plupart du temps elle ne se retiend pas. Vous vous promenez avec Camille et paf ! D'un coup, sans raison, elle vous saute dessus pour vous faire un énoooorme calin. Elle vous fera confiance très rapidement, deux trois dialogue et elle sera dans votre poche. Et puis aussi elle vous appelera prince ou princesse. Parce que selon elle les gens qui sourient sont plus nobles que n'importe quel noble alors ils méritent d'être des princes et des princesses. Pas des rois et des reines parce que c'est moche à dire. Elle déteste les mots qui commencent par un r, mais on ne sait pas pourquoi.
    Revenons à cette histoire de sourire si vous voulez bien. Le fait est que cette petite fille est folle, complètement folle. Elle a subit un traumatisme et voilà le résultat. Si vous ne souriez pas et qu'elle vous voit, elle vous traquera et vous tuera si vous n'avez pas retrouvé le sourire entre temps. Elle ne supporte pas tous ce qui ne sourie pas. D'ailleurs elle a gardé deux cranes de personnes importantes pour elle dans son petit taudis personnalisé. Et elle leur peint un sourire, et oui ! Et il n'y a que quelques privilégiés, ceux qui sourient le plus, qui peuvent voir Bozena et papa. C'est les meilleurs amis de Camille, mais bizarrement après elle ne les revoit plus beaucoup. C'est bizarre.
    A part ça, c'est une fillette adorable. Il faut juste que les gens parviennent à ommettre le petit détail du paragraphe précédent.


Problèmes & Problèmes physiques ou psychologiques :
    Vous tenez vraiment à le savoir ? Vous êtes curieux. La curiosité est un vilain défaut. On dit que la pratique est le meilleur moyen d’apprendre alors pourquoi ne pas aller devant elle et lui offrir une mine boudeuse ? Vous verrez, il ne vous faudra que peu de temps pour comprendre que cette fille est totalement dérangée… Mais… Vous ne pourrez pas rapporter votre découverte car la lame qui quelques instants plus tôt brillait dans la lumière du soleil sera maculée de votre sang impure qui servait à abreuver un visage qui n’affichait point de sourire.

Famille :
    Camille ne se souvient que de sa vie après sa rencontre avec le cadavre, victime de Jack the Ripper. Elle n’a donc aucun souvenir d’une quelconque famille. Elle a supposé un moment qu’il s’agissait de sa mère, mais a écarté cette hypothèse assez rapidement. Elle considère que sa génitrice n’aurait pas affiché une telle mine lors de sa mort. Le visage de la morte semblant être terrifié, elle ne peut pas être celle qu’elle appellerait « maman ». Cette imposteur, si elle avait voulu jouer son rôle correctement aurait du sourire face à la mort car il faut toujours sourire, sinon on ne mérite que de mourir.


    Pour avoir les bonnes informations, il faut bien évidemment sortir du point de vue interne de la petite. Si l’on considère que personne n’a tenté de la rechercher après cet épisode traumatisant, on ne peut que conclure qu’il s’agissait bien de sa mère. Une prostitué victime du tueur en série qui sévit à Londres. Son père ne devait même pas être au courant de son existence.


Histoire :
    Londres, ruelle sombre
    6ans


    A l’intérieur du grand palais, il y a pleins de belles choses. Il y a un jardin avec de jolies fleures et des arbres qui atteignent les nuages. Il y a aussi des cascades qui descendent le long des murs et la musique de l’eau qui s’abat fait danser les écureuils. Dès que l’on entre dans ce petit paradis on peut entendre les oiseaux qui chantent. On s’assied sur un banc et tout va bien parce que dans les contes de fées tout va toujours bien lorsque l’on entre chez le roi ou la reine. Ensuite on peut entrer. Il y a pleins de couloirs, mais on ne se perd jamais car on sait tout de suite où il faut aller. Il y a des serviteurs qui sont gentils et qui s’occupent de tout. Il n’y a rien d’autre à faire que de marcher jusqu’à la salle de bal. Une fois arrivé il y a un grand tapis rouge. Il est là rien que pour nous. Au bout il y a un prince qui nous attend. Il tend la main. Autour il y a pleins de gens qui dansent. C’est normal, c’est un bal. Toutes les princesses vont au bal pour rencontrer leur prince. Il suffit d’avancer, encore. Suivre le chemin qui nous est tracé par l’étoffe de couleur sang. On arrive près de l’être que l’on attend depuis toujours. On ne le connaît que depuis quelques secondes, mais on sait déjà que c’est lui. On prend dans la notre la main qu’il nous tend. Elle est froide, presque glaciale. Et puis il y a quelque chose qui nous coule dessus. C’est désagréable, cela ne va pas avec le contexte. Il n’y a rien de ce genre dans les contes. Quelque chose fait trébucher, comme si l’on avait été bousculé par le roi qui s’en va en courant. Il prend la fuite, on ne sait pas pourquoi. Nos mains sont toutes rouges. On ne sait pas ce qu’il se passe, mais ça fait un peu peur. C’est comme si la beau tapis avait laissé sa couleur sur notre peau. On se rend compte ensuite qu’on en a aussi sur les vêtements. C’est très bizarre. Et puis la salle s’assombrie. Les lumière disparaissent. Le prince aussi. Enfin pas exactement, lui il se couche par terre, prend une position elle aussi étrange. On dirait qu’il souffre. Pourtant ils ne sont jamais blessés dans les histoires. Pas comme cela en tout cas. Il dit quelque chose, mais on ne veut pas y croire et on y répond instinctivement. Comme si l’on prenait une gomme pour effacer une erreur sur un dessin. Car oui, celui-ci est plein d’erreurs. Ce n’est pas beau. Ce n’est pas un conte de fée. On a jamais vu un prince aussi pitoyable. En plus il connaît notre nom alors que l’on ne lui a jamais dit. On lui a juste serré sa main froide. Vraiment, n’importe quoi. C’est révoltant alors il n’à qu’à mourir. En plus ce n’est pas un vrai, il ne sourit pas. Les princes sont toujours en train de sourire en présence de leur princesse, sauf s’il y a un dragon pas loin, mais là non. Il n’y a rien de tout cela. Ce n’est qu’un imposteur. Il n’a qu’à mourir. Vas-y, meurt.

    - Camille, aide-moi s'il te plais... Va chercher quelqu'un... Vite !
    - Non, je ne vais pas t'aider. Tu es un prince, mais tu ne souris pas. Tu n'as qu'à mourir.
    - S'il te plais... Ma petite...
    - Non, tu n'as qu'à mourir.

    Encore quelques gémissement et ce fut fini. Camille se retrouva seule vivante, baignant dans le sang d’une femme. Avec la lumière des étoiles, on pouvait voir se refléter le liquide rouge dans ses grands yeux innocents d’enfant. Elle sourit. Un sourire effrayant que l’on ne devrait jamais voir sur le visage d’une fillette âgée de six ans. La mère supposée est morte, la fille vient de perdre tout son passé. Une bonne amnésie. Et puis cette personne qui est étalée devant elle, sans sourire, ce n’est pas sa mère. C’est un prince imposteur. Elle c’est une princesse et une princesse n’est entourée que de personnes souriantes. Une princesse, ça sourit.

    Londres, taudis
    7ans


    Voilà désormais un peu plus d’un an que Camille est vraiment livrée à elle-même. La petite fille n’a pas eu d’autre choix que de se mettre à voler, mais elle n’est pas douée du tout. Maladroite, elle a un peu de mal à se faire discrète et se fait sans-cesse poursuivre et sermonner. Puisqu’elle accepte de rendre la nourriture sans faire d’histoire, les marchands sont un peu plus indulgents avec elle qu’avec les autres. Ils la laissent repartir sans appeler la police dans la majorité des cas. Pour les autres il faut s’enfuir et les faire passer par les pires rues de Londres, celles qui sont remplies de rats mort. Là, généralement, ils n’ont pas le courage de suivre. Cela sent trop mauvais.

    Un jour qu’elle se baladait après s’être fait attraper une première fois, elle se heurta avec un autre fuyard. Ce dernier la regarda un instant avant de la prendre par la main et l’entraîner dans sa fuite. La gamine ne comprenait pas, mais elle suivait quand même. Avec toutes les forces qu’il restait dans son corps affamé. Ce garçon l’intriguait. Il devait avoir quelques années de plus qu’elle. Elle l’aimait bien. Elle ne lui avait jamais parlé, mais elle l’appréciait déjà car, même dans cette situation critique, il affichait un grand sourire et rigolait. Cela l’essoufflait dans sa course, mais il riait quand même. Par le phénomène de propagation bien connu, elle s’y mit également. Les rues de Londres furent animées pendant un temps des éclats de rire des deux enfants en fuite.

    Il s’appelait Bozena, c’était un immigré. Il était arrivé en Angleterre avec ses parents deux ans auparavant, mais ceux-ci étaient morts de maladies. Ils étaient arrivés sans un sous et avaient chopé un virus auquel ils n’étaient pas habitués. Leur fils avait eu beaucoup de chance de s’en sortir, mais il était réduit à l’état de voleur.

    - Tu veux rester avec moi ? A deux on y arrivera mieux. Y a qu’une seule règle, c’est de sourire tout le temps parce que sourire c’est le bien !
    - Oui ! Pas de problème !

    Elle était heureuse, c’était un peu comme si elle avait retrouvé une famille. Elle passa ensuite presque tout son temps avec lui. Il lui apprit à voler et elle s’améliora un peu dans ce domaine. Il lui construisait des abris en tôle les soirs où ils n’avaient rien de mieux et sacrifiait une partie de sa nourriture pour elle. Parfois il la laissait toute seule une journée entière en disant qu’il allait chercher du travail. Elle ne s’en faisait pas car il était toujours rentré le soir pour lui raconter une histoire avant qu’elle s’endorme. Plus qu’un grand-frère, il était une sorte de papa. Un papouni toujours souriant qui prend bien soin d’elle.


    Londres, taudis
    9ans


    - Bozena ! Bozena ! Pourquoi tu t'en vas ? Pourquoi tu ne me regarde plus ?

    Voilà plusieurs jours que Camille lui court après en répétant inlassablement ces mots. Voilà plusieurs jours que Bozena la fuit sans rien lui dire. Voilà plusieurs jours que des nobles tournent autour du jeune garçon. Il ne faut pas être Sherlock pour comprendre ce qu’il s’est passé. Il s’est fait adopter par des nobles au grand cœur, et oui, ça existe. Il peut maintenant mener une belle vie remplie de l’amour de ses parents adoptifs, mais surtout par leur richesse. Bien sûr, maintenant qu’il est passé parmi les gens qui sont toujours mieux que tout le monde il est hors de question qu’il continue de traîner avec une créature comme Camille. Cette souillon ne mérite même pas de l’approcher à moins de cent mètres. Elle ne devrait même pas se trouver dans le même monde que lui. Pourtant elle continue de le poursuivre. Aujourd’hui il en a marre, il daigne lui adresser la parole, elle devrait se sentir honorée.

    - Ecoute, moi j'ai réussis, pas toi. Je n'ai plus rien à faire avec toi, dégage ! Je ne veux plus te voir, tu vas me souiller.
    - Bozena... Pourquoi tu ne me souris plus ?

    Cette question qui semble bien niaise est pourtant la chose la plus importante pour la petite fille. Et toi, odieux personnage, que vas-tu répondre à cette enfant qui pleure ? Celle que tu as pris sous ton aile et qui a cru en toi tout du long ?

    - Dégage ! Sourire est inutile et le tiens est insuportable !

    La jeune fille s’arrête. Son monde vient de s’effondrer. L’air malsain qu’elle arborait quelques années plus tôt devant le cadavre lui revient. Elle perd une nouvelle fois l’innocence de son enfance et affiche, le regard vide et rivé sur Bozena, un sourire que le plus tordu de tous les pervers ne saurait imiter.


    Londres, ruelle sombre peu fréquentée
    9ans


    Il fait nuit. Le pauvre a fait une bien belle erreur de venir ici tout seul. Elle s’approche de lui un couteau à la main puis la lève pour le faire briller dans la lumière de la lune.

    - Camille ! Arrête ! Qu'est-ce que tu fais, bordel !?

    La réponse tarde à venir. Il semblerait qu’elle ait du mal à parler. Comme si elle était possédée.

    - J'élimine la vraie souillure...

    Il ne comprend pas de quoi elle parle ; il n’écoute même pas. Son attention n’est concentrée que sur la lame qui s’approche de lui. Il ne peut pas s’enfuit, la peur le paralyse.

    - La vraie souillure est celle...

    Peut importe la fin de cette phrase pour lui. Il ne l’entendra jamais. Le métal a pénétré sa chair, lui a transpercé le cou.

    - La vraie souillure est celle qui ne sourit pas !

    Une fois encore, le sang coule sur le sol. Bozena est mort. Camille est seule.


    Londres, rue marchande
    10ans


    Elle s’est fait poursuivre un petit moment par les forces de l’ordre, mais leurs a échappé. Les parents adoptifs de Bozena sont effondrés. Elle a envie de les tuer eux aussi car ils ne sourient pas, mais elle ne peut pas les approcher alors elle laisse tomber. En plus elle ne veut plus avoir à courir comme une folle à travers les rues pour ne pas se faire attraper par les monsieur qui la menacent. Le seul gros problème qu’elle rencontre c’est que maintenant, dès qu’elle croise quelqu’un qui ne sourie pas elle a envie de se servir de l’arme qui se trouve dans sa manche. Pour palier à cela elle n’a qu’une seule solution : se laisser pousser la frange et baisser la tête lorsqu’elle marche. Voilà. Les gens verront son sourire, mais elle ne verra pas le leur. Tant pis, au moins elle ne risque plus de se faire embêter.

    Elle s’est faite un ami dans une rue marchande. C’est un homme très gentil qui vent des fruits. Il a eu pitié d’elle et lui donne à manger lorsqu’elle vient le voir. C’est son assurance vie. Aujourd’hui il discute avec elle de son sourire qui est toujours figé. Elle lui répond juste qu’elle aime sourire, quelle que soit la question alors il abandonne et change de sujet.

    - Pourquoi tu met ta frange devant tes yeux ? Tu ne dois rien voir du tout.
    - C'est fait exprès.


    Londres, quartier noble
    10ans


    Aujourd’hui, Camille est venue se promener dans les quartiers nobles. Elle avait envie d’observer les maisons des princes et des princesses. Elle a toujours son sourire dérangeant. Il semblerait que rien ne puisse le lui retirer maintenant. C’est une blessure inscrite en elle maintenant. Elle se met à courir pour voir si le vent n’est pas un peu différent dans cette partie de la ville. Elle n’a pas le temps de constater quoi que se soit qu’elle se cogne contre quelque chose. Cette chose est un monsieur. Il est beau, il est noble. On dirait un vrai. Il sourit et rayonne comme un beau soleil.

    - Oh ! Quelle charmante petite fille ! Tu es mignonne tu sais !
    - Non, je ne sais pas…
    - Et bien je te le dis. D’ailleurs je t’adopte ! T’es dans la rue, non ? Viens chez moi à la place ! Et ne me prend pas pour un pédophile, haha !

    Il était gentil, alors, toute bonne enfant naïve qu’elle est, elle le suivit. Non, non, ne vous inquiétez pas, il n’étais pas animé de mauvaises intentions. Juste que sa femme était morte de maladie et qu’elle n’avait jamais pu enfanter alors… Alors il avait décidé de prendre Camille avec lui, voilà.


    Londres ; manoir Storm
    11ans


    - Papa ! Papa ! Regarde ! Elle me va bien la robe que tu m’as achetée hier. Elle est aussi jolie que celle de la poupée que tu m’as offerte ! Merci mon papa !

    Il ne répond pas. Il se contente de sourire, un faux sourire. Ce n’est pas que la robe ne va pas à sa fille, non, c’est autre chose, mais il ne veut pas lui dire. Elle court dans toute la pièce en dansant, elle rigole, elle s’amuse. Un vrai sourire de petite fille se dessine sur son visage. Celui d’une gamine qui est heureuse, comme n’importe quelle petite fille. N’importe qui serait heureux se voir son enfant ainsi alors, monsieur, pourquoi tu ne l’es pas toi ?


    Londres ; manoir Storm
    11ans et demi


    [darkcyan]- Moi, je ne voulais pas d'une petite fille.[/color]
    - Papa ? Pourquoi tu dis ça ?
    - J’avais juste besoin d’une poupée pour tromper mon ennui !


    Et oui, c’est la triste vérité. C’est son sourire de petite poupée qui avait attiré ce cher noble. Maintenant qu’elle ne l’a plus il n’a plus besoin de la petite Camille, logique, non ? Il s’apprête à la jeter comme une chaussette trouée, la rendre à la rue. Il va aller se trouver une autre coquille vide. Enfin, il voulait y aller. Oui, car il ne le pourra pas. Je vous le retranscrit comme des paroles normales, mais il s’agit en réalité d’un simple murmure :

    - Tu ne souris plus…

    Et je pense que vous pouvez deviner la suite.


    Londres ; quartiers pauvres
    13ans


    Camille est redevenue une voleuse, elle s’est crée un petit taudis douillet bien à elle où elle vit tranquillement, personne ne l’embête. Et puis ceux qui vivent avec elle sont tous souriants. Elle habite avec les deux personnes qui lui sont les plus chères : papa et Bozena. Là elle est en train de leur redessiner un sourire parce que sur les os, il faut le peindre le sourire. Avec de la peinture noire, c’est ce qui va le mieux.

    - Vous êtes bien plus jolis avec un sourire. Tout le monde voudrait devenir noble, être des princes ou des princesses. Et ces gens ils sourient tout le temps. Alors les pauvres ils n'ont qu'à sourire comme ça il deviendront un peu nobles aussi. Moi je suis une princesse alors je ne dois être entourée que de nobles. Les gens qui ne sourient pas n'ont rien à faire sur Terre, ils n'ont qu'à mourir.

    Et maintenant il est temps de repartir en ville voler quelque chose. Pendant ce temps les êtres chères à son cœur vont rester dormir tranquillement sous la couette. Elle les rejoindra lorsqu’elle ira se coucher. Bonne nuit.


And...?

"Vous êtes tous racistes des phoques ! Comme Jésus des boyaux !"





    Exemple de RP :
    Spoiler:
     
    Ton pseudo : C'est moi ! Moiii ! Votre roi du monde !
    Ton âge : Plus jeune que toi, vieux gâteux !
    Comment-as-tu connu le forum ? Je peux vous raconter comment j'ai renconté March ._. Je dessinais quand il m'a sauté dessus ! J'étais choquée ! Mais sinon je suis Alessandro.
    Qu'est ce qui t'as tout de suite attiré sur ce forum ? J'ai une sucette pour Minus-Yukitus-Taupiqueurus ! (<= sans rapport xD)
    As-tu des suggestions ? On devrais m'ériger un trône ! *w*
    Ton avatar est il quelqu'un en particulier ? Aucune idée, mais la petite image 100x100 c'est Rita Mordio de Tales of Vesperia.
    As-tu lu le réglement ? Des lasagnes !


Dernière édition par Camille Storm le Mar 12 Oct - 20:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Ungry

Fidèle toutou de March

avatar

Messages : 223
Points : 284
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 28

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Contrôle du tonnerre et de la foudre (Tous aux abris ! XD)

MessageSujet: Re: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   Lun 11 Oct - 12:38

Ah ah ah ! *danse de la joie* March il va mourir parce qu'il sourit ja-mais, March il va mourir, March il va mourir, March il va... *se prend une porte*

Re-bienvenue^^ J'adore ce PV moua ha ha XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiev Vladmir

Fouineur arrogant

avatar

Messages : 100
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Les ombres

MessageSujet: Re: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   Lun 11 Oct - 21:53

Coucou Camille bienvenue =)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Storm

avatar

Messages : 5
Points : 10
Date d'inscription : 10/10/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Non ><
Le pouvoir de la pierre:

MessageSujet: Re: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   Mar 12 Oct - 15:45

*Danse avec Morgan*
Et oui ! March il va mourir ! March il va mourir !
*Regarde la porte qui s'est ouverte dans la face de Morgan*
Enfin Alexiev, un peu de délicatesse ! >_<

Bon, je continue ma fiche, je pense l'avoir terminée mercredi ou alors ce week-end. u_u
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
March Windyood

The Fondateur ~ Little Cute Bad Boy - Maître de Morgan

avatar

Messages : 760
Points : 658
Date d'inscription : 06/04/2010
Age : 23

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Vol

MessageSujet: Re: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   Mar 12 Oct - 17:28

Mais non March y va pas mourir pacqu'il sourit jamais : *tire les lèvres de march* voilà y sourit Very Happy
GOOOD NIGHT ! *sort*

_________________

"On aime, ou on aime pas, mais on aime et on aime pas à la fois, c'est pas possible."
Fondateur Invitément débile ~
Soyez pas timides, alors posez des questions si vous en avez ! <3

Maman d'Alessandro Gabrielli
Maître de Morgan Ungry
Fils d'Unity Violett (et de Calnini et Amber)
Namoureux de Tyna Lou Trewens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Storm

avatar

Messages : 5
Points : 10
Date d'inscription : 10/10/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Non ><
Le pouvoir de la pierre:

MessageSujet: Re: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   Mar 12 Oct - 20:22

*Sort de la super glu et du platre pour en tartiner March afin que son sourire reste pour toujours* MOUAHAHAHAHAHAHAH !! xD

J'ai fini ma fiche ! n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyna Lou Trewens
La gamine bavarde ~ Admin - Verrouille les topics ~
avatar

Messages : 443
Points : 289
Date d'inscription : 30/03/2010
Age : 25
Localisation : Quelque part en dessous des étoiles...

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Contrôle du vent

MessageSujet: Re: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   Mer 13 Oct - 20:07

T'as pas lu le réglement !!!!!
...

Bon d'accord, validée ^^ Et pis d'abord, y'a March a côté de moi qui me fait des bisous qui est d'accord pour la validation ♥

Je déplacerai plus tard \o/

_________________
Triple compte de Wendy Easteagle et Amber White.

La gamine bavarde ? Si j'veux, d'abord ! *tire la langue*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi, tu ne souris pas. Toi, tu vas mourir.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» crotti et mimi les p'tites souris
» Les broderies au point compté de la souris
» Une souris verte !
» Le rat des villes et la souris des champs [Naya]
» Les effets de la pollution sur le sperme des souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Victoria's Stone :: Comment débuter, et les trucs à savoir ~ :: 

Présentation des personnages

 :: Fiches validées
-
Sauter vers: