Victoria's Stone

Bienvenue à Londres au XIXème siècle, ici les pierres sont magiques et vous confèrent des pouvoirs ! [10 lignes minimum]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexiev Vladmir

Fouineur arrogant

avatar

Messages : 100
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Les ombres

MessageSujet: Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]   Dim 2 Jan - 3:22

Il faisait froid. Vraiment froid et des petits flocons de neige tombaient, virevoltant au gré d'un léger vent. Des personnes, emmitouflés dans leur manteau, ou leur cape vaquaient à leurs occupations. Les fêtes de fins d'années étaient passés au soulagement d'Alexiev qui ne les aimaient pas. En fait, passer les fêtes avec son père, ses frères et sa soeur avait plus été un calvaire pour lui qu'autre chose. Durant tout le temps, son esprit avait été obnubilé par l'affaire Jack the ripper.

Cela faisait deux semaines qu'il n'était plus sorti de chez lui après les fêtes, le jeune comte avait attrapé une mauvaise fièvre et était resté alité. Son père n'était pas venu le voir une seule fois, heureusement que cette chère Elly et ce brave Edmond avaient été là. Quoique... Il se moquait encore assez de ne pas avoir eu de visites.

Hors donc, il neigeait et notre petit comte se trouvait ce jour-là sur les docks. Tient donc mais, que faisait-il ici ? Tout simplement il fouinait. Durant la période de fêtes, un meurtre avait été commis en ce lieu mais, malade il n'avait pas pu bouger et sortir du lit. Seulement aujourd'hui, c'était différent et il ne perdait pas son temps. En effet sitôt arrivé, Alexiev se mit à poser maintes questions aux personnes étant sur les docks.


- Le meurtre ? Bien sûr que j'en ais entendu parlé mais, je peux rien vous dire là-dessus mon p'ti gars !

- Hmm...Merci.

Alex venait d'interroger une quatrième personne et n'avait pas obtenus de grands résultats. Il soupira et regarda autour de lui.

- J'ai l'impression qu'ils savent mais, qu'ils ne veulent rien dire.

Edmond, qui accompagnait comme à son habitude le jeune Comte prit la parole :

- Peut-être ont-ils tout simplement peur ?

Alex ricana, ferma les yeux et porta ses mains sur les hanches.

- Cela ne serait guère étonnant.

Ed le regarda puis lui demandât :

- Vous n'avez pas peur n'est-ce pas jeune maître ?

Le garçon le regarda en lui répondant d'un ton calme et neutre :

- La peur est un luxe que je ne peux pas me permettre d'avoir.

Edmond sembla satisfait et rassuré de la réponse. C'est alors qu'il vit une autre personne qu'ils n'avaient pas encore interrogé. Le brave domestique montra une personne aux longs cheveux blanc au garçon et dit :

- Je pense que nous pourrions demander à cette personne, si elle sait quelque chose ?

Alex regarda la dite personne et alla vers elle sans rien dire. Une fois qu'il fut à sa porter il dit tout simplement :

- Veuillez m'excuser de vous déranger. J'aurai quelques questions à vous poser.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Darkhouse

avatar

Messages : 4
Points : 16
Date d'inscription : 31/12/2010
Localisation : Sur les docks ou au refuge

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: La lumière [SweetLight]

MessageSujet: Re: Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]   Dim 2 Jan - 4:22

Eve ne s'y attendait pas. Lui qui avait plutot l'habitude d'être martyrisé par les habitués et ignoré par les riches, il fit un bond au ton poli et à la presence dans son dos. Des questions? Quelles questions? Non... pourquoi des questions? Il ne voulait pas y repondre. Il n'avait rien fait de mal lui...

Oui avouons le, Eve etait legerement paranoiaque et surtout tres peureux. Il se retourna vers... un jeune noble. Il fronca un peu les sourcils. Que faisait il là à poser des questions aux inconnus ainsi?

Le nez et les joues rougies par le froid, Eve fixa l'inconnu avec un regard méfiant et craintif en serrant ses fleurs dans ses mains bleuies contre sa poitrine. Portant un foulard rose fané et une grande veste brune bien trop grande avec des mitaines en piteuse état, il se sentit vraiment miserable par rapport au jeune homme devant lui.

" A quel sujet?"

Oui la politesse n'était pas dans priorité là et il recula sensiblement sans perdre le brun des yeux. Il paraissait trop sur de lui pour être inoffensif celui là. En plus la nuit était tombée rapidement en ce soir hivernal et les docks se desertaient progressivement. Pas rassuré pour deux sous, le petit androgyne cherchait une raison valable de détaler sans trop froisser la fierté de l'inconnu.

C'etait sans doute à cause d'un des porteurs de pierre qu'il connaissait qui avait été sauvagement torturé puis assassiné pendant les fetes de fins d'année que son habituelle timidité s'etait mue en une paranoia aigue des que la discussion sortait du cadre de son 'métier' de vendeur de fleurs. Alors il jettait des regards un peu paniqués autour de lui, cherchant une issue.

Ce fut un marin ivre qui lui fournit une fabuleuse occasion de fuir comme un lapin. Le matelot, emeché et euphorique, avachit dans un amas de corde l'avait vu reculer vers lui sans que Eve ne s'apercoive de sa presence. Il avait gardé le silence jusqu'a ce que le blanc ne soit plus qu'a quelques centimetres de lui. Et brusquement il se releva, attirant le petit contre lui d'un bras en rigolant.

Eve était tellement tendu que le bras l'eut à peine touché qu'il avait deja fait volte face, s'illuminant brusquement comme si on avait planqué un néon dans son corps. Le matelot etouffa son rire tonitruant en voyant cela et le petit paniqua. Et voila, une emotion violente et il s'illuminait comme un sapin de noël. Il jetta un petit regard à l'inconnu qui avait voulu lui parler et detala en courant. Et si c'était lui l'assassin des porteurs de pierre hein? Il lui donnait une preuve formelle de son don. Et il ne pourrait plus revenir travailler sur les docks sans craindre une attaque.... Sa panique ne fit qu'augmenter à mesure de ses foulées.

Laissant là ses fleurs, le matelot qui penserait surement avoir trop bu et cet etrange nobliaux, il prit ses jambes à son cou, la neige le ralentissait un peu mais il avait l'habitude de courire... Par contre, sa luminosité l'inquietait. Comment pouvait on perdre de vue une lumiere dans la nuit?

Ca ne l'inquieta pas longtemp cependant parce qu'alors qu'il allait bifurquer dans une ruelle sombre menant à un vieil entrepot desaffecté, il se vautra lamentablement, ayant glissé en voulant tourner trop vite. Prit par son élan, il se prit l'angle de la batisse de plein fouet dans un cri de douleur et de surprise. Sa tempe, sa pommette et son épaule prirent la majeur partit de choc alors qu'il s'effondrait contre le batiment et dans l'amas de nzige accumulé à son coin par le vent et le passage. Sonné mais ne cessant de luire, il chougnait de sa malchance en essayant de se relever, le souffle encore court d'avoir courut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiev Vladmir

Fouineur arrogant

avatar

Messages : 100
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Les ombres

MessageSujet: Re: Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]   Dim 2 Jan - 16:49

Alexiev remarqua que le garçon en face de lui le regardait avec un air quelque peu méfiant et craintif. Il remarqua aussi que ses mains étaient bleus de froid. A quel sujet ? C'était la question posée par ce dernier. Seulement voilà, le jeune Comte ne pu lui répondre immédiatement. Le blanc avait reculé un peu sans le lâcher du regard. Vladmir lui, était resté à sa place en le regardant agir.

Un marin pour le moins ivre s'en mêla. Il le vit observer le garçon aux cheveux blanc puis lorsqu'il fût assez près de lui, il lui attrapa le bras l'attirant ainsi vers lui. C'est alors qu'une chose se produisit, lorsqu'il fût prit, le garçon virevolta d'un coup et devint aussi lumineux qu'un lampadaire, sous le regard surpris du petit Comte et de son majordome.

Le regardant encore, il fini par détaler. Alexiev fronça les sourcils puis regarda Edmond .


- On le suit. Cet idiot va se faire remarquer à des kilomètres à la ronde.

- Vous pensez à la Milice ?

- Oui.

Alexiev n'ajouta rien et se mit à le suivre avec hâte. Les flocons avaient grossi et il faisait maintenant nuit. Les lampadaires avaient été allumés et les rues devenaient petit à petit désertes. C'est au détour d'une ruelle qu'il le retrouva, étalé de tous son long. Le jeune comte arriva devant lui et le regarda un moment sans rien dire. Finalement, il enleva son manteau et le mit sur le fuyard.

- Ce n'est pas bien malin de partir dans ce genre d'état. Tu veux te faire attraper ? Tu sais, les cirques adorent ce genre de choses.

La voix du garçon était toujours neutre, mais son regard toujours hautain. Il n'avait pas parlé de la Milice mais, c'était à elle qu'il venait de penser en premier, le cirque n'étant qu'une excuse pour moins l'effrayer. Continuant de le voir luire comme une guirlande électrique, il posa son chapeau sur la tête du garçon et ajouta :

- C'est bon ? Puis-je reprendre ou souhaites-tu me faire courir encore ?

Edmond prit alors la parole .

- Monsieur, si je puis me permettre. Peut-être serait-il mieux d'en parler dans un endroit plus chaleureux que de rester au froid ? Vous venez de vous rétablir, il ne serait pas bon que vous retombiez malade.

-Tu as raison mais, avant je veux attendre que ce feu follet s'éteigne. Je ne voudrais pas attirer l'attention.

Hésitant un peu, le majordome ajouta à voix plus basse :

- Peut-être que...Si le jeune maître l'aidait un peu....?

Alexiev tourna vivement la tête vers le pauvre Edmond et lui dit froidement d'un ton tranchant :

- C'est hors de question. N'y repense plus jamais .

Ed baissa la tête et répondit poliment :

- Veuillez m'excuser monsieur.

Portant à nouveau son regard sur le garçon, il dit sur le même ton :

- Un meurtre a été commis ici durant les fêtes. Je veux savoir si tu sais quelque chose ou si comme les autres tu as peur de parler.

Le regard du jeune Comte était à présent dur et sans chaleur humaine. La suggestion de son majordome avait eu le don de l'enervé et Edmond le savait bien.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Darkhouse

avatar

Messages : 4
Points : 16
Date d'inscription : 31/12/2010
Localisation : Sur les docks ou au refuge

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: La lumière [SweetLight]

MessageSujet: Re: Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]   Lun 3 Jan - 9:08

Eve était dans les choux ou presque. Etalé dans la neige sauf la tete et une épaule appuyées contre le mur de la batisse, le blanc brillait encore malgré son esprit sonné et desorienté par le choc. Il avait froid, il avait peur mais la colère d'etre tombé ainsi prenait lentement le dessus sur sa frayeur. Il était encore seul et il crispa sa main main dans la neige qui lui brula les doigts. Les yeux mi clos, il pesta à voix basse en voyant sa main toujours lumineuse. Ces foutues illuminations ne cesseraient donc jamais?

A croire que son 'don' le trahissait volontairement. Comme s'il cherchait à se reveler à la face du monde. Avec ce qui était arrivé à Willy juste avant Noel, il n'avait qu'une envie... paraitre aussi normal que possible à defaut de l'être. Il savait qu'un groupe de gens rodaient et tentaient d'exterminer ceux qui comme lui possedaient un 'don'. On lui avait dit de se méfier mais de qui? Tout le monde pouvait en faire parti. Et il ne savait plus à qui se fier ou non. Heureusement qu'il avait apprit à se debrouiller seul depuis la mort de Sam...

Mais en ces temps troublés, son ami lui manquait terriblement. Sans meme s'en rendre compte, tete penchée en avant, une larme roula sur sa joue jusqu'à aller s'écraser sur ses vetements sales. A chaque fois qu'il avait eut des ennuis, Sam s'interposait et se battait pour deux. Cherchant toujours à ameliorer leur quotidien... Il avait juste fait l'erreure de ne pas employer la bonne methode. Et maintenant le petit androgyne se retrouvait à moitié assomé dans la neige, luisant de milles feux et seul... Seul? Ah non plus tout à fait.

L'inconnu qui l'avait questionné tout à l'heure revenait à la charge. Eve frissonna sans etre capable de relever la tete. Ca sonnait encore trop dans sa tete et elle lui semblait plus lourde qu'un navire entier avec son equipage. Il l'entendit vaguement parler dans un brouillard sensoriel. Saisissant le mot cirque il arqua un sourcil et releva la tete, un peu trop vite, et le fixa en gardant difficilement les yeux ouvert.

"Hein?"

Il remarqua à peine la veste puis le chapeau sur sa tete, la respiration irreguliere du gars qui lutte pour rester eveillé, la bouche entrouverte, il fronca les sourcils, se concentrant pour tenter de saisir ce qu'ils disaient. L'inconnu et ce qui semblait être son majordome venaient de sous entendre qu'il pouvait l'aider... à ce qu'il avait comprit du moins.

Il se passa une main sur le visage et en retira une trainée de sang. Fixant sa main comme si ce n'était pas la sienne, il n'ecoutait plus ce qu'ils disaient. Parfaitement calme, etonnement d'ailleurs, il semblait deconnecté du monde et sa luminosité baissait lentement sans qu'il n'y fasse vraiment attention cette fois ci. Tentant de se concentrer, il finit par abandonner et les laissa discuter ensembles. Il se contenta se crisper sa main dans la neige et y laissant une emprunte sanglante.

L'androgyne reporta enfin tenta de reporter son attention sur eux mais sans grand succes. Il se trouvait dans un veritable cocon où sa tete s'amusait à raisonner comme une grosse caisse que l'on martele sans discontinuer. En plus elle lui semblait si lourde!! Il avait tellement de mal à la redresser et à la retenir de rouler sur son épaule qu'on aurait dit qu'il n'avait plus de cervicale.

Ce fut le ton sec et tranchant comme une lame qu'employa le brun pour s'adresser à lui qui le fit réagir. Un meurtre... quel meurtre? En cherchant la réponse dans l'oeil bleu, il grimaca brusquement. L'image du corps mutilé de ce pauvre Willy venait de lui revenir en mémoire. Il cligna plusieurs fois des yeux, de nouvelles larmes s'en degageant alors qu'il refaisait le point sur le comte.

" .... s'appellait Willy...et j'ai pas peur..."

Non il n'avait pas peur de cette milice. Il etait degouté par leur comportement. La colere lui redonnant des forces, il reussit à retenir sa tete presque droite et le fixa en etrecissant les yeux. Le coup avait était violent comme pouvait en attester sa pommette deja gonflée et l'entaille verticale qui la parcourait, laissant s'ecouler le liquide carmin jusque sous sa chemise. Il ne brillait plus... ou presque et il tenta de se relever en s'appuyant au mur, frissonnant de froid et de douleur quand il sentit le sang battre dans son crane, il poussa quelquechose entre grognement et plainte et restant appuyé au mur, ses jambes flageolantes menacant de se derober sous lui...

"...j'froid...."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiev Vladmir

Fouineur arrogant

avatar

Messages : 100
Points : 117
Date d'inscription : 17/06/2010

Un peu plus sur toi !
Relations:
Possèdes-tu une pierre ?: Oui :D
Le pouvoir de la pierre: Les ombres

MessageSujet: Re: Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]   Mar 4 Jan - 2:55

Alexiev le regardait, sans sourciller. Le garçon aux cheveux blanc s'était plutôt bien blessé et Edmond s'était approché de celui-ci puis s'accroupit en regardant ses blessures. Tandis qu'il avait passé sa main sur le visage, le jeune comte remarqua le sang sur la main du garçon et la fixa. Le majordome lui dit alors d'une voix calme et rassurante :

- Il faut vous soigner et vous changer, vous ne pouvez pas rester ainsi.

Un prénom ! Enfin ! Il venait de dire quelque chose. Il n'avait pas peur ? Cette phrase fit faire un petit sourire en coin au jeune comte qui observait son majordome. Edmond Edmond...Toujours serviable avec la main sur le coeur cet homme. Alexiev leva la tête vers le ciel et regarda les flocons tomber.

* Willy... *

Le garçon croisa les bras, ferma les yeux mais, garda la tête levée vers le ciel .

* Un meurtre hein ? Bon déjà il ne s'agit pas de Jack. Cela aurait été une femme. Mais, je me demande....*

Ouvrant les yeux, il porta son regard à nouveau sur le garçon qui se faisait soigner par son majordome.

* Peut-être qu'il s'agit tout simplement d'un règlement de compte après tout.*

Il soupira :

- Pfff...On a probablement perdu notre temps.

Le majordome se releva, ayant prit le garçon sur son dos, puis regarda Alexiev.

- Si je puis me permettre. Nous devrions mener ce garçon au manoir afin qu'il s'y fasse soigner, qu'en pensez-vous ?

- Je ne vois pas d'objections. D'autant plus que j'ai encore besoin de lui.

Il leur tourna le dos sans autre commentaires et se dirigea vers la voiture qui les attendait. Il ouvrit la porte et s'installa sur un siège, perdu dans ses pensées. Alexiev était assez frustré de s'être déplacé pour rien mais, le garçon des docks n'avaient certainement pas tout dit. Edmond arriva et assit doucement le garçon sur un siège puis alla s'asseoir aux côtés du cochet après avoir fermé la porte.

La voiture s'en alla, laissant des traces de roues fine dans la neige qui se faisait épaisse. Durant tout le trajet, Alexiev n'avait pas quitté le garçon blessé du regard tout en réfléchissant en même temps. Tournant la tête vers l'extérieur, il se demandât ce que devenait les personnes qu'il avait rencontrées passant de miss Amber à monsieur l'écrivain et à mister Faust. A cette pensée il regarda en coin le marchand de fleur, se disant qu'il ne l'avait sûrement pas encore rencontré sinon il ne lui parlerait sans doute pas ainsi à l'heure actuelle.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le marchand de Fleurs et le Comte [ P.v : Eve ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» [Achats] Marchand Ambulant
» /join marchand
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Comte Vronski

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Victoria's Stone :: Londres pauvre :: 

Docks

-
Sauter vers: